• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Coaching des candidates : à l’écrit, à vélo et sur le terrain

Coaching des candidates : à l’écrit, à vélo et sur le terrain

Pour toute future embauche, chaque candidate passe deux épreuves d’entrée clefs. Il s’agit d’un test de vélo, ainsi qu’un exercice de lecture et d’écriture. Ces étapes confirment l’aptitude de chaque postulant à suivre une formation au ménage de 14 jours. Cette semaine, nous vous parlerons, entre autres, de trois candidates : Jenifer*, Maria* et Melody*. Elles bénéficient individuellement d’un coaching qui leur est propre, adapté à leurs besoins.

I- Un coaching nécessaire en écriture et en lecture

La jeune femme, que nous appellerons Jenifer*, est venue passer ses examens d’entrée à Solenciel.

Consciente de la chance qui s’offre à elle, Jenifer était bien décidée à ne pas céder sa place. Elle passa donc les différentes épreuves avec beaucoup de détermination. Toutefois, même si le vélo fut très facile pour elle, il n’en fut pas de même avec le test rédactionnel. Butant avec quelques difficultés sur les mots, la jeune femme doit encore progresser. Vraiment, l’écriture constitue de ce qu’il y’a de plus complexe après la lecture. De ce fait, elle ne peut prétendre dans  l’immédiat à une formation au nettoyage. Ses lacunes risqueraient fortement de la freiner au quotidien.

Malgré tout, pour parvenir à l’épauler, nous lui avons proposé un arrangement. Nos professeurs bénévoles peuvent lui fournir des cours d’alphabétisation si son assiduité est exemplaire. En contrepartie de ce coaching personnalisé, elle serait alors automatiquement inscrite sur liste prioritaire à la formation. Indubitablement, ce compromis, elle l’a accepté de suite.

A vrai dire, elle nous a partagé avec désespoir son envie de s’enfuir aussi rapidement que possible de cette situation. Nous sommes certains que sa ténacité et sa motivation confirmeront très bientôt sa volonté réelle de se réinsérer.  Un souhait de changement de vie qui nous remémore une fois de plus les conditions infernales des prostituées, avant leur départ des réseaux. En effet, ce choix engendre un impact considérable pour leur vie, que ce soit vis-à-vis de leur dépendance financière ou spirituelle.

Mais encore, ce même jour, Maria*, une autre jeune nigériane, est venue tenter sa chance. De même manière que Jenifer*, elle passa les épreuves d’admission. En revanche, pour cette dernière, c’est le vélo qui posa problème.

II- La découverte du vélo et l’initiation à la sécurité routière

Dès sa venue, Maria*, une jeune nigériane d’une vingtaine d’années, fut particulièrement franche avec l’équipe encadrante : elle ne sait absolument pas faire du vélo. Et bien, Gwendoline lui rétorqua avec bienveillance que ce n’était pas grave, et qu’elle apprendra à en faire avec Anastasia ou les Amis de Solenciel.

Très à l’aise à l’écrit, ce n’est malheureusement pas le cas à vélo. Mais bien que cela l’effraye, Maria* est volontaire et disposée à apprendre chaque jour un peu plus. De la sorte, elle a déjà pu énormément progresser en seulement deux semaines ! Elle qui ne parvenait pas à doser son équilibre à la première heure de vélo, est à présent capable de rouler. En revanche, rien n’est encore gagné ! Les prochaines leçons traiteront de la prise de virages serrés, de l’anticipation des freinages, des déplacements sur la chaussée, ainsi que du respect des autres usagers et du code de la route.

Mais nous notons avec grande satisfaction qu’avec simplement cinq heures d’entrainement à son actif, son niveau est devenu prodigieusement bon.

Une élève épatante qui sera sans doute prête d’ici les prochaines semaines pour une formation au ménage avec Maxime, dès que les nouveaux contrats débuteront. Pour l’instant, il termine la formation de la treizième cleaner de Solenciel, qui réalise d’ores et déjà plusieurs prestations aux quatre coins de Grenoble. Cette treizième apprenante, c’est Melody*.

III- Le début d’un nouveau chapitre : coaching au métier de cleaner

Melody*, différemment des deux précédentes candidates, disposait d’un avantage majeur : savoir déjà lire, écrire et faire du vélo. Stratégiquement, c’est donc elle qui fut sélectionnée en première. 

Melody* en formation

Melody* prend peu à peu ses marques. Maxime est là pour la superviser et l’aider à accélérer sa cadence de travail. Elle a TOUT à apprendre du métier. En effet, devenir agent d’entretien n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Pourtant, il s’agit d’un secteur d’activité capital au bien-être des individus et à la propreté des lieux. Anticiper le planning, préparer son matériel, attacher sa remorque, horodater, tout comme respecter les règles d’hygiène et de sécurité, sont autant de consignes à emmagasiner en deux semaines de formation. Mais une habitude se forme progressivement, de prestation en prestation. De ce fait, Melody* applique les conseils, questionne son formateur, éduque son regard, et avertit, si nécessaire, au moindre soucis. En définitive, son gain d’autonomie arrive en douceur, sans grosse inquiétude.

Attentive, minutieuse et rapide, Melody* se débrouille aujourd’hui seule grâce à ce coaching. Indépendante dans la tâche, elle fait partie intégrante de cette aventure. Et bientôt, de nombreuses autres victimes des réseaux de traite la rejoindront, notamment Jenifer *et Maria*, envieuses de révolutionner leur quotidien via un emploi digne et stable.

Finalement, Solenciel c’est une famille qui s’agrandit de jour en jour, nourrie de rencontres et de réussites, même si le quotidien se révèle parfois agrémenté de baisses de moral et d’incertitudes. En dépit des obstacles apparents, le projet ne cesse de prendre de l’ampleur, avec le soutien de tous. De telle manière, il vient à la rescousse de toujours plus de laissées pour compte. Des victimes en quête d’un humble bonheur.

* Tous les prénoms ont été modifiés.
Solenciel