• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Le nettoyage exige du savoir-faire, et le vélo nécessite de l’entrainement

Le nettoyage exige du savoir-faire, et le vélo nécessite de l’entrainement

Depuis l’arrivée de Christine en début d’année 2019, l’association prend des mesures correctrices et adapte au mieux le matériel et les techniques de nettoyage. Les employées disposent d’une formation complète pour s’approprier toute la rigueur de leur formatrice. C’est ainsi qu’elles apprennent à nettoyer avec efficacité. En parallèle, les filles le nécessitant, bénéficient de cours de vélo. Cette démarche implique obligatoirement une initiation au respect du code de la route. Une autre découverte pour ce public étranger qui doit être capable d’identifier les situations à risques.

Le nettoyage : un métier exigeant qui requiert du savoir-faire

Relativement à son travail d’observation depuis deux mois,  Christine a été en mesure d’identifier les éléments constituant un frein à l’apprentissage du métier de cleaner. De ce fait, pour répondre aux exigences de ce métier, elle a conçu différents documents, formalisant les données nécessaires et le matériel. Ce support est indispensable pour les filles, tout comme pour l’équipe encadrante. Cette trace écrite coordonne l’organisation, hiérarchise les tâches, précise les besoins, et anticipe les problèmes. De la sorte, chaque agent d’entretien est complètement autonome, même sur un lieu inconnu, aussi grand soit-il.

Pour répondre sur le long terme aux manques, notre encadrante technique partage son savoir-faire avec l’ensemble des parties prenantes. En somme, que ce soit sous la forme d’un document chronologique, d’une photo légendée, ou d’une vidéo démonstrative, Christine transmet avec passion ses astuces et ses instructions pour un nettoyage parfait. Bien entendu, les techniques s’adaptent aux surfaces et aux lieux concernés. Présente quotidiennement aux côtés des cleaners, elle poursuit son coaching avec énormément de ténacité. La répétition n’est pas une chose à craindre. Effectivement, les formations se répètent au fil des semaines avec différents jeunes femmes, disposées à apprendre. Partant de ce fait, le processus prendra de l’ampleur au fur et à mesures que l’association grossit.

La différence culturelle constitue d’autre part une entrave dans l’acquisition des connaissances. Cette barrière invisible, les jeunes femmes sont amenées à la vaincre. C’est qu’en effet, le succès de leur réinsertion en dépend, et cela concerne aussi les cours de vélo.

Vélo : la découverte du code de la route

Les jeunes femmes ont rarement eu l’opportunité d’apprendre le vélo par le passé. Le code de la route, c’est souvent une découverte. Pourtant, la maîtrise de ce mode de déplacement est indispensable. Elles doivent être capables d’assurer leur propre sécurité, ainsi que celle des autres usagers.

Notre nouvelle cleaner, en formation depuis la semaine passée, a reçu sa première leçon de vélo, en ville, ce jeudi 07 mars. Avec Anastasia, notre volontaire en service civique, elle a pu approfondir son apprentissage. Savoir rouler c’est bien, mais savoir se déplacer en évitant de se mettre en danger, c’est mieux ! Entre les rails des tramways, l’utilisation des bandes cyclables, le respect du feu rouge, ou la vigilance à avoir à l’arrivée d’une priorité à droite, elle a suivi avec attention les recommandations.  Tout au long du parcours, l’élève a veillé à adopter la bonne allure.

Les cyclistes doivent impérativement respecter le trottoir, destiné aux piétons. Par contre, les conducteurs de véhicules à moteur sont tenus de rester attentifs sur la route, tout en restant maîtres de leurs véhicules.  Ce respect mutuel rend le partage de la chaussée plus sûre pour tous.

Cet exercice n’était pas si facile. Il implique de porter son regard au loin pour éviter tout heurt (avec un passant ou un poteau) ou tout déséquilibre, pouvant entraîner la chute. La prévention routière est requise, tout comme le port d’équipements de protection.  Sans oublier l’enseignement de la signalisation (stop, sens interdit…).

Pour conclure la sortie, l’apprenante a pris soin de bien garer son vélo sur un emplacement adapté, avec un cadenas. Puis, dès le lendemain matin, elle est partie pour son premier ménage à vélo, avec la remorque, accompagnée de Christine. Les cleaners sont responsables de leur matériel. Et si besoin, elles se rendent à Métrovélo pour l’entretenir.

Solenciel