• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Archive de l’étiquette équipe encadrante

Volontaire en service civique : un engagement gagnant

Anastasia se confie cette semaine sur son expérience à Solenciel, en tant que volontaire en service civique, après un an passé à l’association. D’ailleurs, elle reprendra ses études dès la rentrée scolaire 2019.

I- Le quotidien d’une volontaire en service civique

Anastasia a candidaté à un poste en service civique que Solenciel proposait durant l’été 2018. Son contrat a débuté le 1er septembre ce cette même année, à raison de 26 heures par semaine.

« J’avais entendu parler du service civique durant l’année universitaire 2017-2018, à l’occasion d’une journée de bénévolat au Café des Enfants. Réellement, cette expérience m’attirait par les valeurs qui s’en dégagent, même si au fond, je ne savais pas vraiment si j’allais un jour franchir le pas. Finalement, après l’obtention de ma licence professionnelle, je souhaitais plus que tout acquérir de l’expérience, tout en me rendant serviable à la société. C’est à cet instant que j’ai alors songé au service civique. Sans perdre une seconde j’ai consulté les différentes offres proposées sur le site du gouvernement. En somme, j’ai postulé à trois ou quatre offres, dont un poste à pourvoir à Solenciel. Ce fut le premier entretien que j’ai pu obtenir, et le seul, ayant directement accepté d’entrer dans l’aventure. »

Les missions de notre volontaire ? Participer aux actions de communication et soutenir l’équipe encadrante sur la partie opérationnelle.

Quelques souvenirs de cette année passée à Solenciel

« Chaque volontaire bénéficie d’une écoute spécifique. En effet, nous ne sommes ni salariés, ni vraiment bénévoles. De telle manière, nos missions s’adaptent en fonction de notre statut et de la vie associative. De plus, notre organisme d’accueil accorde une importance particulière à nos envies, en concordance avec nos projets. Me concernant, mes missions ont été orientées de sorte à ce que je puisse pleinement m’épanouir et renforcer mes compétences. »

En cette fin août, Anastasia termine donc son engagement, après un an de volontariat. Même si une nouvelle page se tourne, Anastasia sait que cette expérience se transformera en un réel tremplin professionnel.

Engagement associatif : un soutien aux formations prochaines

Dans le cadre d’un nouveau contrat, qui prendra effet fin août 2019, nous allons prochainement former 7 à 9 jeunes femmes. Pour le succès de cette mission, nous nous en remettons à l’engagement de nos bénévoles, prêts à soutenir l’équipe encadrante. De telle manière, chacun conduira sa petite équipe de 2 ou 3 apprenantes vers la victoire pour les événements prochains. 

I- Un engagement ponctuel pouvant dissimuler une vocation de gouvernant

Les recrutements de formation sont officiellement en cours. Dès le lundi 15 juillet, ce sont 7 à 9 jeunes femmes qui viendront au premier cours théorique de la semaine, avant d’entamer plusieurs semaines d’apprentissage pratique. Toutefois, pour un meilleur suivi et coaching, les candidates seront divisées en trois groupes. Chaque division disposera, idéalement,  de deux formateurs. D’où ce besoin de volontaires.

En renfort de l’équipe encadrante, quelques bénévoles ont déjà annoncé leurs disponibilités à cette mission. Tels des guides, ils feront appliquer scrupuleusement chaque consigne. Mais encore, par leurs yeux d’experts, ils identifieront les candidates à fort potentiel pour la sélection finale.

Durant cette période de formation au nettoyage, les jeunes femmes apprendront aussi bien le dosage que la technique. Aucun élément ne sera laissé au hasard : dans quel sens passer la lavette? quel est l’ordre chronologique des tâches ? quels sont les délais impartis ? etc.

De toute évidence, les interventions de nos volontaires seront brèves mais efficaces. Les actions se répéteront de sorte à ce que les futures femmes de chambre assimilent rapidement l’ensemble des compétences. C’est pourquoi les intervenants devront adopter un savoir-être bienveillant, ainsi que des qualités propres au management : écoute, sens de la communication, autorité et gestion d’équipe.

Prospection et formation : anticiper, prévoir, et préparer la saison estivale

Malgré le calme apparent de l’été, Solenciel poursuivra ses ménages durant les mois de juillet et août. C’est pourquoi une prospection dans les boîtes aux lettres professionnelles est en cours de diffusion. De plus, avec le soutien de notre nouveau coordinateur d’équipe, nous sommes sereins en ce qui concerne la continuité du projet.

I- Une prospection saisonnière pour des remplacements

Dans le cadre de son activité, Solenciel poursuit ses envois de devis, en parallèle de ses démarchages commerciaux. Toutefois, pour combler le manque, vis-à-vis du calme apparent des mois de juillet et août, l’association se lance le défi d’effectuer des remplacements durant la saison estivale. Effectivement, profitant des départs en congés, cette période est propice aux contrats courts, ainsi qu’aux remises en état. Que ce soit dans des centres, des chambres étudiantes, des hôtels, ou même dans des studios, l’objectif est le même. Il tend à élargir la clientèle et accroître les devis de nettoyage. D’où l’organisation d’une prospection commerciale dans Grenoble et son agglomération.

 

Vendredi chargé rime avec partage, complicité et solidarité

Ce vendredi 17 mai fut particulièrement chargé, tout en restant très amical. En vérité, il marque l’arrivée de Maxime, notre nouveau coordinateur d’équipe, tout comme le dernier jour de stage de Sabrina. C’est pourquoi la collation mensuelle fut décalée un peu plus tôt. Dans ce même temps, cet instant de convivialité fut profitable pour l’animation d’un jeu entre bénévoles et cleaners. 

I- Un vendredi animé par le jeu

La collation mensuelle entre bénévoles et cleaners s’est déroulée ce vendredi 17 mai, et non en fin de mois, afin de soigner les accueils et départs de ce turn-over associatif. Par ce fait, l’animation sélectionnée par l’équipe bénévole fut un jeu de rôles emprunt à l’humour.

C’est le rituel mensuel : une rencontre bénévoles-cleaners dans l’objectif de créer du lien social et de bâtir de réelles amitiés. Chacun vient avec cette envie d’en apprendre un peu plus sur l’autre : les goûts vestimentaires, les habitudes culinaires, les activités du weekend, ou encore, les rêves secrets qui motivent leurs ambitions. Comme pourrait le dire Denis C, il n’y a pas de place pour le jugement, seulement des échanges et des jeux. Infailliblement, le jeu encourage à l’action. Qu’il soit sur table, ou de manière plus expressive sur une scène improvisée, le divertissement peut comporter, indirectement, des éléments menant à la découverte de la culture française. De ce fait, par une imagination sans fin, chaque vendredi similaire est susceptible de pouvoir instruire des codes, des symboles et des valeurs. Vraisemblablement, ce procédé ludique participe à une reconstruction sociale des victimes.

Brainstorming : vers une cascade de nouveautés

Adopter une attitude de remise en cause des processus et des outils, c’est aussi participer à la croissance de Solenciel. En effet, l’association évolue au fil du temps, et les décisions antérieures ne s’harmonisent parfois plus avec les nouvelles exigences. Dans le cas des transformations relatives à l’augmentation du nombre de cleaners, de nouvelles remorques ont été soigneusement sélectionnées et commandées. De surcroît, pour venir soulever les autres besoins et exposer les solutions appropriées, nous avons organisé un brainstorming mercredi 17 avril.

Une nouvelle jeune femme prochainement en formation

Une nouvelle jeune femme va bientôt suivre une formation au nettoyage. Pourtant, avant d’accéder à cette étape, il est nécessaire d’apprendre à manier le vélo. Notre cleaner peut alors compter sur le soutien d’une Amie de Solenciel.

La future apprenante, congolaise, a passé avec succès l’entretien d’embauche. Toutefois, avant de pouvoir débuter toute formation, il est impératif pour elle de savoir se déplacer à vélo et en connaître les règles. L’enjeu : assurer plus aisément les prestations de nettoyage aux quatre coins de Grenoble et son agglomération. La jeune femme découvre donc cette semaine comment pédaler et circuler en ville en sécurité, avec l’aide de notre bénévole, Pascale.

Déménagement des bureaux et des dossiers, c’est maintenant

Solenciel a pu acquérir la location d’une nouvelle pièce au 3ème étage de la Maison Diocésaine de Grenoble. Cet espace supplémentaire a entraîné un  déménagement des bureaux pour le plus grand confort de l’équipe. De plus, ce fut l’occasion d’effectuer un rangement des documents.

Le déménagement du bureau direction

L’ancien bureau de la directrice laisse place aujourd’hui à un grand bureau pour l’ensemble de l’équipe : encadrantsbénévoles, services civiques et stagiaires. Effectivement, le bureau de Gwendoline déménage de l’autre côté du couloir, juste en face. En échange, la pièce de rangement libère de la place pour les cleaners. Ce réaménagement semble donc parfait.

Tout d’abord, en vidant la pièce de rangement, destinée au matériel professionnel, les cleaners disposent de plus d’espace. En réalité, ce même espace de rangement servait autrefois de bureau pour l’équipe. La promiscuité y était peu pratique. A présent, grâce à la surface supplémentaire acquise, cette pièce peut accueillir une nouvelle armoire. Cette dernière servira de lieu de stockage de l’ensemble des kits de nettoyage. C’est-à-dire que chaque jeune femme reçoit un kit à son arrivée. A ce sujet, les premiers kits furent distribués aux jeunes femmes deux semaines plus tôt, en parallèle du départ de Christine. Un kit comprend, entre autres : un plumeau, un seau, une serpillière, une pelle, un mouilleur et une raclette à vitre.

Au revoir Christine, et bienvenue à Laurence ainsi qu’à notre apprenante

La semaine du 25 mars marque l’arrivée d’une nouvelle jeune femme, prête à apprendre le métier de cleaner. En parallèle, avec l’équipe bénévole, nous avons souhaité un au revoir à Christine, et la bienvenue à Laurence, sa remplaçante au poste d’encadrant technique.

Une nouvelle jeune femme en formation depuis le 26 mars

Depuis mai 2017, une quinzaine de jeunes femmes, victimes des réseaux de traite, ont obtenu l’aide de Solenciel. Toutefois, avec l’arrivée d’une nouvelle candidate, en formation depuis le 26 mars, elles seront bientôt 11. 

L’apprenante, très soigneuse dans le geste, écoute avec attention les conseils de sa formatrice. En effet, elle ambitionne à un objectif est précis : décrocher un contrat en CDI à Solenciel. C’est donc avec rigueur et application qu’elle se forme actuellement à la tâche. Entre dépoussiérage, balayage, nettoyage des vitres, désinfection des containers, ou encore, détartrage de la robinetterie, tout y passe. Après deux semaines de formation, elle pourra peut-être intégrer l’équipe des cleaners. Nous espérons que son courage l’emmènera très loin des réseaux et de son passé douloureux. Cette démarche n’est pas aisée, pour un travail qui ne leur est pas familier, toutefois, elles nous dévoilent chaque jour une force incroyable.

Turn-over associatif de l’aventure baptisée Solenciel

Solenciel aura deux ans au mois de mai prochain, et déjà nombreux sont les collaborateurs venus soutenir ses actions. Que ce soit pour un temps court, ou plus long, tous ont embarqués dans cette aventure humaine en y apportant de leur temps et de leur énergie. Du reste, même si le turn-over est permanent par les départs et les arrivées, il confirme cet élan de bienveillance envers ce public en réinsertion.

Le départ de Kévin laisse une place supplémentaire de libre

Kévin, volontaire en service civique et absent ces derniers temps pour des raisons personnelles, a dû malheureusement quitter l’association. Toutefois, il laisse derrière lui le travail accompli que ses successeurs viendront étoffer et compléter.

Kévin a commencé ses missions en tant que stagiaire, en mai 2018. C’est par la suite qu’il a voulu poursuivre l’expérience par un service civique. De formation sociale, il a particulièrement travaillé sur le bien-être des employées au travail (besoins en matériel, règles de sécurité…) et la mise en place de leçons de français.Pour combler les manques existants, il n’a pas hésité à bricoler les remorques, suggérer des idées, et concevoir de nouveaux supports de formation. De plus, avant l’arrivée de Christine, il apportait son soutien aux jeunes femmes lors des formations au ménage.

A présent parti vers d’autres desseins, nous avons une place supplémentaire pour les jeunes adultes, de 16 à 25 ans, souhaitant s’engager dans un volontariat en service civique, indemnisé par l’Etat. Pour les plus de 25 ans, il existe aussi le volontariat associatif.

Une 6ème cleaner obtient ses papiers, enchaîné de deux départs

C’est à la fois avec beaucoup de fierté et d’humilité que notre cleaner nous a annoncé l’agréable nouvelle en ce 1er février. Elle est la 6ème à Solenciel à avoir reçu son titre de séjour français, valable 10 ans et renouvelable. Pour fêter cela, un goûter improvisé fut organisé. Ce fut aussi l’occasion de célébrer le départ de Coline, notre stagiaire, et Mathilde, notre directrice remplaçante.

Une 6ème cleaner obtient ses papiers : le démarrage d’une nouvelle vie à Grenoble

A présent elle se dit rassurée. C’est un énorme soulagement après plus de 6 mois d’attente pour obtenir son droit d’asile. La bonne nouvelle symbolise donc énormément de choses.

Cette 6ème cleaner, arrivée en juillet 2018, se concentre désormais sur son avenir. Elle a pour désir de prendre soin d’elle, d’exercer une profession qui la passionne, et d’entreprendre des projets. Toutes les nouvelles démarches intentées vont venir rompre, définitivement, tout lien avec le réseau, et elle n’a plus peur du rite vaudou, menaçant de mort les jeunes femmes.

Changements immédiats grâce aux observations de Christine

Après deux semaines d’observation, Christine, notre nouvelle encadrante technique, a pu identifier les différents problèmes, et concevoir des documents spécifiques. De la fiche de poste, en passant par la feuille d’émargement, il s’agit de rendre les choses plus simples et codifiées via ces changements. Et sur le terrain, au contact des cleaners, elle a eu l’occasion d’échanger avec elles et de partager son savoir-faire. Comme évoqué la semaine passée, la formation des filles aux côtés de Christine, vise à les rendre davantage autonomes et intransigeantes envers elles-mêmes et leur travail. Bien entendu, ces changements seront progressifs le temps qu’elles puissent assimiler l’ensemble des nouvelles mesures.

Étape 1 : faire respecter et appliquer les exigences du métier

C’est en accompagnant les jeunes femmes sur les lieux de leurs prestations que Christine les forme au respect des règles d’hygiène et de sécurité. En identifiant les erreurs commises, elle est immédiatement capable de les reprendre, de sorte à suivre le cahier des charges. En effet, de la chronologie des tâches (dépoussiérage, balayage, nettoyage des vitres et des sols…) en passant par le matériel nécessaire (linge, seau, lavettes, aspirateur, uniformisation des manches…), il s’agit d’éviter la perte de temps. Ces changements mènent donc à une parfaite organisation et connaissance des lieux, avant même de s’y rendre. C’est pourquoi il est important de regrouper l’ensemble des informations sur une fiche de poste, à la fois précise et concise.

Bien évidemment, les cleaners renoncent à leurs mauvaises habitudes et appliquent les recommandations. Un prestataire de nettoyage écologique et solidaire est tout aussi exigeant que les autres. Quant à l’impact environnemental, il est réduit au minimum.