• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Archive de l’étiquette Apprentissage du français

Ami de Solenciel : un bénévolat ciblé ou très polyvalent

Le terme « bénévolat » à Solenciel est à définir au sens large. C’est-à-dire qu’il peut se présenter de manière régulière ou plus ponctuelle, par des missions très variées. Mais dans l’ensemble, un ami de Solenciel apporte toujours une part de lui-même pour une cause commune : la réinsertion réussie d’un public fragile, en grande difficulté sociale et professionnelle.

I- Bénévolat ciblé

A) Les professeurs de français

L’équipe des professeurs bénévoles s’engage dans un processus d’enseignement de la langue française. Cet apprentissage s’adresse  à des jeunes femmes anglophones, souvent déscolarisées depuis longtemps. Relativement à ce point, les enseignants font preuve d’une pédagogie absolument remarquable, par le jeu ou la théorie, avec un suivi des cours parfaitement rigoureux et méticuleux.

Pour l’ajustement des leçons, des réunions sont régulièrement organisées. Par cette pratique, les professeurs font part collectivement de leurs méthodes. Ainsi, avec la vision de chacun, ils se sont aperçus que certaines connaissances culturelles seraient particulièrement intéressantes à instruire. De la sorte, les élèves étudient aussi nos coutumes et nos habitudes. Cette formation se révèle nécessaire dans leur intégration, et stimule d’autre part leur soif de découverte.

Apprentissage du français, une étape de plus vers l’indépendance

Nous vous annoncions le mois dernier la relance prochaine des cours de français, et bien, c’est reparti ! Cela fait bientôt un an que Solenciel propose des cours de français à ses employées. Cet apprentissage, fourni par les volontaires en service civique et les bénévoles, vise à une insertion facilitée. En effet, leur autonomie en dépend. Elles doivent être capables de se faire comprendre dans des situations de la vie de tous les jours. Pour y parvenir, les apprenantes devront faire preuve d’assiduité, de rigueur et de beaucoup de persévérance.

La langue française : un apprentissage qui doit être rigoureux et régulier

Qui n’a jamais rêvé de devenir bilingue en un claquement de doigts ? L’apprentissage d’une nouvelle langue n’est pas toujours quelque chose de choisi, pourtant, c’est en prenant du plaisir à la découvrir que l’individu enregistre mieux les nouvelles sonorités.

Nos cleaners n’ont effectivement pas eu le choix, pourtant, si elles désirent se réinsérer en France, il leur est indispensable de pouvoir comprendre et parler français. Entre la grammaire, les conjugaisons, l’orthographe et la prononciation, rien ne semble évident. Si certaines personnes bénéficient de facilités dans l’apprentissage, pour d’autres, c’est un réel combat qui s’engage. Malgré ces embûches, leur volonté est palpable : se hisser jusqu’à la sortie définitive de ces réseaux de proxénétisme et enclencher la première vers une autre vie.

Départ pour Paris et relance des cours de français

La semaine dernière nous vous annoncions l’obtention du titre de séjour pour une 7ème cleaner. Aujourd’hui, nous partageons avec vous son départ pour Paris, vers une nouvelle vie. Cette semaine fut également l’opportunité d’élaborer, avec notre récente équipe de bénévoles, l’organisation pédagogique des cours de français. En effet, nous avions dû suspendre les leçons dernièrement par manque de temps.

Un départ pour une nouvelle vie : en route pour Paris

Elle est arrivée à Solenciel en juin 2018. D’origine congolaise, elle rêvait du jour où elle obtiendrait la validation de son titre de séjour. Le nettoyage, ce n’était pas quelque chose de très facile pour elle, pourtant, cette expérience lui a été très bénéfique. Effectivement, dans le métier, les règles sont normées, avec un contrôle qualité précis.

Régulièrement amenée à entretenir des copropriétés, c’était une cleaner attentive, disposant d’une très grande conscience professionnelle. Toutefois, ces dernières semaines, elle semblait très fatiguée, aussi bien physiquement que mentalement. Partant de ce fait, la validation de son titre de séjour pour 10 ans, fut une excellente nouvelle, venant rompre tout découragement. Dorénavant elle souhaite tourner la page et poser ses valises à Paris. De nombreuses portes s’ouvrent devant elle. D’où son vif départ. Peut-être la recroiserons-nous un jour ? Ce n’est pas un adieu, mais plutôt un au revoir.

Changements immédiats grâce aux observations de Christine

Après deux semaines d’observation, Christine, notre nouvelle encadrante technique, a pu identifier les différents problèmes, et concevoir des documents spécifiques. De la fiche de poste, en passant par la feuille d’émargement, il s’agit de rendre les choses plus simples et codifiées via ces changements. Et sur le terrain, au contact des cleaners, elle a eu l’occasion d’échanger avec elles et de partager son savoir-faire. Comme évoqué la semaine passée, la formation des filles aux côtés de Christine, vise à les rendre davantage autonomes et intransigeantes envers elles-mêmes et leur travail. Bien entendu, ces changements seront progressifs le temps qu’elles puissent assimiler l’ensemble des nouvelles mesures.

Étape 1 : faire respecter et appliquer les exigences du métier

C’est en accompagnant les jeunes femmes sur les lieux de leurs prestations que Christine les forme au respect des règles d’hygiène et de sécurité. En identifiant les erreurs commises, elle est immédiatement capable de les reprendre, de sorte à suivre le cahier des charges. En effet, de la chronologie des tâches (dépoussiérage, balayage, nettoyage des vitres et des sols…) en passant par le matériel nécessaire (linge, seau, lavettes, aspirateur, uniformisation des manches…), il s’agit d’éviter la perte de temps. Ces changements mènent donc à une parfaite organisation et connaissance des lieux, avant même de s’y rendre. C’est pourquoi il est important de regrouper l’ensemble des informations sur une fiche de poste, à la fois précise et concise.

Bien évidemment, les cleaners renoncent à leurs mauvaises habitudes et appliquent les recommandations. Un prestataire de nettoyage écologique et solidaire est tout aussi exigeant que les autres. Quant à l’impact environnemental, il est réduit au minimum.

Une professeur bénévole donne des cours de français

Une professeur de français bénévole qui encourage les filles dans leur apprentissage

Les cours de français, dispensés à Solenciel pour certaines filles, sont collectifs depuis environ un mois. Grâce à une professeur bénévole (non professionnelle), elles se motivent mutuellement et semblent même prendre du plaisir à apprendre.

Des cours de français simples mais efficaces

Depuis octobre-novembre, notre bénévole propose des cours d’une heure chaque semaine à deux filles. Les séances ont lieu en salle de réunion pour davantage de confort et de praticité. En effet, les élèves ont l’opportunité d’acquérir les bases de la langue française tout en participant activement au cours. La leçon du mercredi 12 décembre par exemple, leur a permis de revoir l’alphabet, de A à Z.

Des bénévoles pour accompagner les filles dans leur intégration

L’accompagnement des filles dans des activités de la vie sociale est essentiel pour une meilleure intégration

Les cleaners, souvent seules après le travail, ont besoin de créer des relations sociales et de découvrir de nouvelles activités pour devenir davantage autonome.

Une occasion de se changer les idées et de se tisser des relations

Les cleaners sont souvent isolées après le travail. Il est souvent difficile pour elles d’y remédier seules, d’où notre besoin d’implémenter un soutien externe.

Cela commence par les cours de français, car la plupart ne parle pas français en arrivant à Solenciel. Mais il faut toujours allier la théorie à la pratique ! C’est pourquoi Solenciel encourage les sorties et activités ludiques en dehors du temps de travail et recherche des nouveaux bénévoles pour en faire. Ces bénévoles contribuent à leur redonner confiance, tout en leur apprenant de nombreuses choses, parfois essentielles.

Par exemple, un cours de cuisine saura leur inculquer la culture française en termes de traditions et de gastronomie. Une soirée à la Bastille leur fera passer un bon moment, tout en regardant la ville sous un autre angle. Pour ce qui est de la sortie shopping, elle favorisera un échange avec les vendeurs et la découverte de produits locaux et artisanaux. Toutes ces sorties participent à développer leur connaissance du pays. En parallèle, elles apprennent de nouveaux mots et pratiquent leurs acquis. Et toutes les idées, quelles qu’elles soient, sont les bienvenues ! De la randonnée en montagne, en passant par les cours de danse ou de natation, tout est possible suivant les disponibilités et les envies de chacune d’elles et des bénévoles.