• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Changements immédiats grâce aux observations de Christine

Changements immédiats grâce aux observations de Christine

Après deux semaines d’observation, Christine, notre nouvelle encadrante technique, a pu identifier les différents problèmes, et concevoir des documents spécifiques. De la fiche de poste, en passant par la feuille d’émargement, il s’agit de rendre les choses plus simples et codifiées via ces changements. Et sur le terrain, au contact des cleaners, elle a eu l’occasion d’échanger avec elles et de partager son savoir-faire. Comme évoqué la semaine passée, la formation des filles aux côtés de Christine, vise à les rendre davantage autonomes et intransigeantes envers elles-mêmes et leur travail. Bien entendu, ces changements seront progressifs le temps qu’elles puissent assimiler l’ensemble des nouvelles mesures.

Étape 1 : faire respecter et appliquer les exigences du métier

C’est en accompagnant les jeunes femmes sur les lieux de leurs prestations que Christine les forme au respect des règles d’hygiène et de sécurité. En identifiant les erreurs commises, elle est immédiatement capable de les reprendre, de sorte à suivre le cahier des charges. En effet, de la chronologie des tâches (dépoussiérage, balayage, nettoyage des vitres et des sols…) en passant par le matériel nécessaire (linge, seau, lavettes, aspirateur, uniformisation des manches…), il s’agit d’éviter la perte de temps. Ces changements mènent donc à une parfaite organisation et connaissance des lieux, avant même de s’y rendre. C’est pourquoi il est important de regrouper l’ensemble des informations sur une fiche de poste, à la fois précise et concise.

Bien évidemment, les cleaners renoncent à leurs mauvaises habitudes et appliquent les recommandations. Un prestataire de nettoyage écologique et solidaire est tout aussi exigeant que les autres. Quant à l’impact environnemental, il est réduit au minimum.

Étape 2 : changements des conditions de travail

Développer le travail à deux, c’est testé et approuvé. Le constat est sans appel. Les filles sont visiblement moins fatiguées. En effet, le travail en binôme, deux fois plus efficace, permet de réduire le temps de nettoyage. Mais il ne s’agit pas là de l’unique avantage. Les filles portent et transportent des charges lourdes toute la journée, entre le linge et leur matériel professionnel. C’est donc une façon d’éviter les aller-retours à Majordome, lors de prestations Airbnb, tout comme une manière d’économiser de l’énergie lorsque les immeubles ne possèdent pas d’ascenseur.  Cette pratique va davantage se développer au fil des semaines, car à deux c’est encore mieux !

Les filles se motivent ainsi mutuellement dans la tâche, et le travail en est davantage efficace. En plus, c’est un réel confort sur des gros ménages pouvant prendre plusieurs jours. Effectivement, après un certain nombre d’heures de travail, le corps fatigue automatiquement, et n’est plus aussi performant. Cette solution semble donc un bon compromis.

Étape 3 : autoévaluation et conscience professionnelle

Actuellement, les cleaners ont des contrôles réguliers de leurs prestations, mais l’objectif tend à  les transformer. Pour gagner en temps et en efficacité, ils seraient plus souvent réalisés à distance. A l’inverse, les filles, responsabilisées, organiseraient leurs autocontrôles. Mais avant, Christine doit éduquer leur regard. C’est-à-dire qu’une fois le nettoyage effectué, elles doivent être capables d’analyser rapidement les éléments sales oubliés ou mal disposés. La satisfaction client doit être totale.

Le bon sens et la conscience professionnelle sont les maîtres mots pour des lieux parfaitement rangés, propres, et désinfectés.

Étape 4 : plus de français pour davantage d’autonomie

Un autre point abordé en réunion : l’apprentissage du français. Certaines filles sont quasiment bilingues, tandis que d’autres ont encore beaucoup de difficultés avec la langue, malgré les cours de français. Pour favoriser un apprentissage plus rapide (en un an dans l’idéal), l’équipe applique désormais des échanges en français (notamment en réunion). Bien entendu, l’équipe s’assure que tout le monde comprenne et reçoit bien les informations clefs (via une traduction en anglais). Les pousser à parler français, même un peu, constitue le meilleur moyen de les confronter à cet obstacle, et par conséquent, de les faire progresser.

Toute cette mécanique d’organisation et de cohésion d’équipe se met doucement en place. Toutefois, il faut veiller à rester compétitif, tout en assurant des prestations de haute qualité. Si vous souhaitez prendre part  à ces changements, bénévoles ou stagiaires, n’hésitez pas à nous rejoindre ! Une réunion bénévoles se tiendra le mercredi 23 janvier à 14h00 à Solenciel. Venez nous rencontrer 🙂

Pour tout devis, c’est par ici.

 

Solenciel