• 09 75 18 37 38
  • contact@solenciel.fr

Category ArchiveNon classé

De nouvelles femmes de chambre en hôtel à Solenciel

Démarrage en hôtel : c’est parti !

Lundi 9 septembre a marqué le coup d’envoi et le démarrage de 4 nouveaux CDI dans un hôtel près de la gare de Grenoble.
L’objectif : réaliser des prestations à blanc en 20 minutes, et des recouches en 9 minutes.
En effet, dès le premier jour, nos nouvelles recrues qui avaient été formées en août dernier ont du se familiariser avec les fiches de travail. Sur ces documents, apparaissement les numéros de chambre et le nouveau vocabulaire recouche / à blanc

Nettoyage à blanc VS recouche

Dans le domaine de l’hôtellerie, nous parlons de nettoyage à blanc entre 2 voyageurs. Il s’agit alors de changer les draps, les serviettes, refaire les lits. De plus, il convient de nettoyer parfaitement la chambre afin d’effacer toute trace du précédent voyageur. Cette ainsi que l’hôtel peut accueillir un nouveau voyageur dans les meilleures conditions

Livraison du matériel pour bien démarrer

Afin de pouvoir démarrer nous nous sommes rendus à l’hôtel vendredi dernier pour livrer et monter les chariots de nettoyages, produits, et matériel de ménage. Il a fallu une après-midi pour monter les 3 premiers chariots. 1 ou 2 chariots supplémentaires arriveront prochainement. Cette dernière livraison permettra finalement aux 5 femmes de chambre d’avoir chacune son propre matériel, et gagner ainsi en efficacité.

Nous vous parlerons plus en détail de cette nouvelle mission confiée à Solenciel dans nos prochains articles !

Louliana, une encadrante technique méthodique et enthousiaste

Louliana, par le biais de pôle emploi, a postulé à Solenciel, peu après le départ de Maxime. Embauchée depuis seulement vendredi 23 août, elle a débuté sa mission par du rangement, et un état des lieux des copropriétés. Dans un deuxième temps, Solenciel souhaite fortifier cette période de transition pour promouvoir le projet associatif d’ici la rentrée auprès de nouveaux bénévoles.

I- Louliana, une guyanaise débordante d’énergie

Louliana est une jeune femme dynamique et souriante, dotée d’une forte expérience auprès d’un public migrant. Capable d’accompagner des personnes fragiles, sortant de la précarité, le poste d’encadrant technique parait correspondre idéalement à son savoir-faire. En effet, du fait de sa formation de coordinatrice de l’Intervention Sociale et Professionnelle et de son expérience au sein de l’Apardap, nous sommes confiants et certains sur le fait qu’elle fera une excellente chef d’équipe.

Notre nouvelle encadrante technique a démarré vendredi 23 août, peu après le départ de Maxime. Dans l’objectif de l’intégrer en douceur, les documents et classeurs d’accueil lui ont été transmis. Ils identifient les processus existants, les outils mis à sa disposition, et les éléments clefs.

Louliana se familiarise avec le fonctionnement de la structure et l’organisation de son planning, le temps que les prestations en hôtellerie ne démarrent, d’ici la mi-septembre (le début du contrat a été différé). Pour l’instant, notre coordinatrice questionne l’équipe tout en préparant ses futures interventions. Irrémédiablement, au début, il est préférable de se rendre sur les lieux des prestations, rencontrer les différents interlocuteurs, et consulter les fiches de poste. A savoir qu’elle pourra ensuite plus facilement évaluer les besoins et défaillances.

L’une des premières mesures de Louliana ce lundi 26 août : aménager efficacement le bureau de l’équipe. C’est-à-dire que le déménagement n’était pas tout à fait fini.

Volontaire en service civique : un engagement gagnant

Anastasia se confie cette semaine sur son expérience à Solenciel, en tant que volontaire en service civique, après un an passé à l’association. D’ailleurs, elle reprendra ses études dès la rentrée scolaire 2019.

I- Le quotidien d’une volontaire en service civique

Anastasia a candidaté à un poste en service civique que Solenciel proposait durant l’été 2018. Son contrat a débuté le 1er septembre ce cette même année, à raison de 26 heures par semaine.

« J’avais entendu parler du service civique durant l’année universitaire 2017-2018, à l’occasion d’une journée de bénévolat au Café des Enfants. Réellement, cette expérience m’attirait par les valeurs qui s’en dégagent, même si au fond, je ne savais pas vraiment si j’allais un jour franchir le pas. Finalement, après l’obtention de ma licence professionnelle, je souhaitais plus que tout acquérir de l’expérience, tout en me rendant serviable à la société. C’est à cet instant que j’ai alors songé au service civique. Sans perdre une seconde j’ai consulté les différentes offres proposées sur le site du gouvernement. En somme, j’ai postulé à trois ou quatre offres, dont un poste à pourvoir à Solenciel. Ce fut le premier entretien que j’ai pu obtenir, et le seul, ayant directement accepté d’entrer dans l’aventure. »

Les missions de notre volontaire ? Participer aux actions de communication et soutenir l’équipe encadrante sur la partie opérationnelle.

Quelques souvenirs de cette année passée à Solenciel

« Chaque volontaire bénéficie d’une écoute spécifique. En effet, nous ne sommes ni salariés, ni vraiment bénévoles. De telle manière, nos missions s’adaptent en fonction de notre statut et de la vie associative. De plus, notre organisme d’accueil accorde une importance particulière à nos envies, en concordance avec nos projets. Me concernant, mes missions ont été orientées de sorte à ce que je puisse pleinement m’épanouir et renforcer mes compétences. »

En cette fin août, Anastasia termine donc son engagement, après un an de volontariat. Même si une nouvelle page se tourne, Anastasia sait que cette expérience se transformera en un réel tremplin professionnel.

Créativité des formes et des couleurs pour rouler à vélo

Chose promise, chose due. Nous vous dévoilons aujourd’hui, vendredi 16 août, le résultat de notre créativité. Effectivement, comme annoncé précédemment, nous avons repeint l’ensemble de nos cycles d’occasion. 

I- La préparation

Pour répondre à cette demande particulière, nous avons reçu de généreux dons de cycles. Mais encore, Amandine, notre nouvelle bénévole, disponible le temps des congés, est venue en renfort cet été. C’est-à-dire qu’elle a contribué à l’une des tâches des plus créatives qu’il soit : prendre part à la customisation de nos vélos

Suite à notre appel, lancé début juillet, nous avons pu récupérer et acheter cinq pots de peinture, des pinceaux, ainsi que du papier abrasif. L’objectif était précis et sans équivoque : transformer le design poussiéreux de nos vélos par une astucieuse association de couleurs lumineuses, aussi pétillantes que chatoyantes. En réponse à ce défi de taille, nous avons fait appel à une bonne dose de créativité. Toutefois, nous devions préalablement poncer les montures.

  • La première étape fut donc de poncer le cadre des cycles. Bien que la matière faisait parfois de la résistance, les cadres furent décapés et nettoyés, de sorte à retirer le vernis et l’ancienne peinture, faisant ainsi adhérer la nouvelle coloration. D’ailleurs, le temps s’y prêtait bien en début de matinée, avec un peu de soleil et un léger vent frais.
  • La deuxième étape consistait évidemment à la coloration des vélos. Sans aucune méthode particulière, nous avons appliqué couche après couche la peinture sur les cadres, les pédaliers et les guidons. Il fallait bien entendu alterner les couleurs de sorte à composer de nouvelles combinaisons, particulières et uniques. Pour aller plus loin, nous pouvions libérer notre imagination au grès de nos envies. C’est pourquoi des pois bleus, des mélanges subtiles, ainsi que des traits de toutes les tailles sont apparus.
  • La troisième étape de ce processus visait à laisser sécher à l’air libre la peinture appliquée, durant un minimum de 24 heures.

Recrutement d’un coordinateur en CDI (H/F) pour un public en réinsertion

Pour succéder à Maxime, notre encadrant technique actuel, nous organisons un recrutement. En effet, nous recherchons une personne parlant anglais, et disposant, idéalement, d’une première expérience professionnelle réussie avec un public en réinsertion. L’offre est à pourvoir au plus vite d’ici septembre 2019, à temps plein et à durée indéterminée. 

I- Introduction

Domaine : Solenciel est une association de réinsertion par le nettoyage. C’est-à-dire qu’elle fournit un emploi en CDI à des jeunes femmes victimes des réseaux de traite d’êtres humains. Contraintes de se prostituer dans les rues de Grenoble, elles font la démarche courageuse de dénoncer leurs bourreaux auprès des autorités, et de se réinsérer, aussi bien socialement que professionnellement via une éducation, un logement, et un emploi. Dans le cadre de leurs missions, les employées interviennent régulièrement dans des copropriétés, logements vacants, hôtels, appartements Airbnb, ou dans les bureaux. En somme, cette activité professionnelle leur permet de retrouver une situation digne et stable. En parallèle, l’association Magdalena38 assure un soutien social et religieux.

Tout d’abord, en tant que membre de l’association Solenciel, vous pilotez une équipe composée d’une dizaine de jeunes femmes, et êtes garant de la satisfaction client. De ce fait, en étroite collaboration avec les différents membres de l’association (directrice, stagiaires, services civiques, et bénévoles) et les acteurs externes, vous mettez en place, suivez, et évaluez les prestations de nettoyageDe telle manière, en tant que coordinateur, vous serez amené à accompagner un public fragile en réinsertion et en situation de demande d’asile. Mais encore, vous devrez manager votre équipe de nettoyage, à distance comme sur le terrain.

Des leçons de lecture et d’écriture venant améliorer leur futur

Du berceau jusqu’à l’âge adulte, chaque individu a appris à parler sa langue maternelle, et au fur et à mesure à lire et écrire, naturellement. Toutefois, tous les enfants ne bénéficient pas de cours de lecture et d’écriture.  Selon leur situation familiale ou leurs conditions de vie, cela n’est pas toujours possible. Nous pouvons d’ores et déjà prendre l’exemple de jeunes nigérianes analphabètes. C’est pourquoi, Solenciel propose du soutien scolaire par le biais de différents bénévoles. En revanche, les leçons de lecture et d’écriture exigent énormément de régularité, d’autonomie, et beaucoup de volonté.

I- Des cours de lecture et d’écriture : le b.a.-ba de l’apprentissage

Dans un premier temps, nous repérons les candidates nécessitant des leçons de lecture et d’écriture. Généralement, il suffit de consulter leur test d’entrée et de constater une écriture hésitante ou manquante, ainsi que des réponses inexactes. Ensuite, les intervenantes concernées sont convoquées. L’objectif n’étant pas de les angoisser, mais bien de leur faire comprendre que savoir lire et rédiger leur sera indispensable. Dans leur quotidien ou pour leur réussite professionnelle, tôt ou tard, ce savoir leur rendra un immense service. Par ailleurs, pour travailler à Solenciel, l’un des critères de sélection prévoit la capacité à remplir une fiche de contact, ou encore, l’aptitude à consulter des messages écrits. Il est donc dans leur intérêt d’enrichir leur vocabulaire, corriger leur français, et surtout, pouvoir répondre à une demande écrite.

Pour instaurer de la régularité dans l’apprentissage, les jeunes femmes sont tenues de venir chaque matin, au minimum deux heures. L’équipe assure une présence proche en cas de besoin et leur fournit des exercices. Du reste, l’équipe bénévole se rend également disponible pour enseigner et coacher les apprenantes durant le mois d’août. Bien qu’avec des bases en lecture et  écriture, il n’est pas toujours évident de décoder un mot inscrit en minuscule. De plus, l’apprentissage bascule répétitivement de l’anglais au français. C’est-à-dire que la pédagogie à employer doit jongler ingénieusement entre les différentes prononciations, les acquis et les besoins, différemment d’un programme d’école élémentaire.

Femme de chambre, la sélection drastique des candidates

Depuis lundi 22 juillet, 9h00, les 9 candidates au poste de femme de chambre poursuivent leur formation professionnelle, mais cette fois-ci, au sein de l’hôtel dans lequel les plus performantes travailleront. Une fois de plus, cette sélection drastique rappelle qu’il n’y a que cinq places disponibles pour cet emploi.

I- Un démarrage au quart de tour

Découverte de la lingerie

Avant d’entrer dans le grand bain, cette semaine, les apprenantes se sont exercées en situation réelle, directement au sein de l’hôtel. De la sorte, elles ont pris conscience des enjeux du métier et du rythme à prendre. Préparer le chariot de linge, signaler les défaillances et assurer la parfaite propreté des chambres, c’est répétitif, mais c’est le défi quotidien des femmes de chambre.

A vrai dire, l’authentique apprentissage s’est déroulé cette semaine. Il n’est plus question de passer 45 minutes sur un appartement, mais bien 20-25 minutes maximum par chambre pour un nettoyage à blanc (et 8 minutes pour une recouche). Il faut être aussi rigoureux que méthodique pour rester dans les temps. C’est pourquoi les jeunes femmes doivent exécuter les différentes techniques précédemment apprises, avec rapidité et précision. Conjointement à cette mission, leur regard doit être habilité à guetter le moindre incident, même une souillure mineure.

Dans un deuxième temps, leurs managers veillent au respect de la chronologie des tâches : aération, état des lieux, dépoussiérage, le temps de pause du détartrant, tri des sacs poubelles et du linge, etc. Cette surveillance est particulièrement efficace à raison d’un ou deux coordinateurs pour chaque groupe. Par ailleurs, la répartition des groupes s’organise par tranches horaires précises, généralement entre 9h00 et 15h00. De la sorte, les encadrants se relayent et évaluent individuellement et de façon plus opérationnelle les apprenties femmes de chambre.

Deux semaines de formation pour 9 candidates femmes de chambre

Lundi 15 juillet, sur les 9 candidates retenues pour la formation, toutes ont répondu présentes. Particulièrement silencieuses, elles ont écouté avec attention les instructions transmises par l’équipe encadrante. Après une plus grande introduction théorique le mardi, la formation a officiellement débuté ce mercredi 17 juillet à 14h00, à raison de deux heures par jour.

I- Savoir-être : un esprit d’équipe avant tout

Le recrutement n’est pas totalement fini. En effet, après ces deux semaines de formation, l’équipe embauchera les cinq meilleures candidates. C’est pourquoi les jeunes femmes sont jugées sur leur attitude au travail et en groupe. L’observation a par ailleurs débuté dès leur arrivée, notamment à l’occasion du cours théorique et pendant les épreuves d’entrée.

L’équipe les surveille de près : questions, écoute, lacunes, et entraide. Quel que soit leur niveau d’expérience ou leur personnalité, il s’agit avant tout d’identifier les éléments forts du groupe. Par exemple, il peut s’agir d’une jeune femme jusqu’alors en retrait qui va spontanément proposer son aide. Cette réaction empathique va de cette manière lui faire gagner de précieux points. C’est-à-dire que leurs qualités humaines sont tout aussi importantes que leurs compétences techniques pour faire preuve d’un plus grand professionnalisme. En vérité, le savoir-être exerce une complémentarité fusionnelle au savoir-faire.

Engagement associatif : un soutien aux formations prochaines

Dans le cadre d’un nouveau contrat, qui prendra effet fin août 2019, nous allons prochainement former 7 à 9 jeunes femmes. Pour le succès de cette mission, nous nous en remettons à l’engagement de nos bénévoles, prêts à soutenir l’équipe encadrante. De telle manière, chacun conduira sa petite équipe de 2 ou 3 apprenantes vers la victoire pour les événements prochains. 

I- Un engagement ponctuel pouvant dissimuler une vocation de gouvernant

Les recrutements de formation sont officiellement en cours. Dès le lundi 15 juillet, ce sont 7 à 9 jeunes femmes qui viendront au premier cours théorique de la semaine, avant d’entamer plusieurs semaines d’apprentissage pratique. Toutefois, pour un meilleur suivi et coaching, les candidates seront divisées en trois groupes. Chaque division disposera, idéalement,  de deux formateurs. D’où ce besoin de volontaires.

En renfort de l’équipe encadrante, quelques bénévoles ont déjà annoncé leurs disponibilités à cette mission. Tels des guides, ils feront appliquer scrupuleusement chaque consigne. Mais encore, par leurs yeux d’experts, ils identifieront les candidates à fort potentiel pour la sélection finale.

Durant cette période de formation au nettoyage, les jeunes femmes apprendront aussi bien le dosage que la technique. Aucun élément ne sera laissé au hasard : dans quel sens passer la lavette? quel est l’ordre chronologique des tâches ? quels sont les délais impartis ? etc.

De toute évidence, les interventions de nos volontaires seront brèves mais efficaces. Les actions se répéteront de sorte à ce que les futures femmes de chambre assimilent rapidement l’ensemble des compétences. C’est pourquoi les intervenants devront adopter un savoir-être bienveillant, ainsi que des qualités propres au management : écoute, sens de la communication, autorité et gestion d’équipe.

Appel urgent aux créatifs et dons de pots de peinture pour nos vélos

Dans le domaine du DIY (abréviation de Do It Yourself), c’est-à-dire du « fait main », les produits fabriqués soi-même sont nombreux : agenda, tableau, scrapbooking, produits d’entretien, bougies et autres. Dans notre cas de figure, nous recherchons à ajouter une touche artistique à nos vélos. De quoi leur offrir une seconde jeunesse ! Pour y parvenir, après en avoir fait l’acquisition, nous nous armons de quelques pinceaux, sprays de peinture, papier abrasif, mais surtout, d’une montagne de patience et de créativité. Pour démarrer ce challenge aussitôt que possible, nous faisons appel … à vous !

I- Les dons de cycles, cela recycle et c’est pratique

Qui dit décorer son vélo, implique au préalable l’achat de la monture. Pour cette première étape, ce sont de généreux donateurs, en soutien aux actions de Solenciel, qui ont répondu favorablement à ce besoin. De la sorte, nous disposons de trois beaux vélos, envoyés en révision, par prudence. En dehors de quelques réparations ou d’un regonflage des pneus, leur état était presque parfait. A moindre coût, après une rapide restauration chez l’Art du vélo, ils furent remis sur roues. Ils sont prêts à fouler de nouveau le sol grenoblois et rendre ainsi un immense service aux cleaners.

En somme, grâce à ces merveilleuses donations, nous avons pu former une jeune femme à la pratique du cycle, aidée d’un accompagnateur, également équipé d’un vélo. Par la suite, l’ensemble des vélos seront, un à un, attribués aux employées. Cette transition sera progressive, en fonction des contrats de location en cours, et des besoins.